Exemple de chimiothérapie ciblée

CHIMIOTHÉRAPIE CLASSIQUE…

Beaucoup de chimiothérapies dites «classiques» ciblent le processus de division des cellules et donc les protéines impliquées dans ce processus ou l’ADN lui-même.

Ces traitements ciblent donc non seulement les cellules cancéreuses, mais également les cellules saines qui se divisent normalement rapidement, ce qui provoque des effets secondaires comme une chute des globules blancs, une perte des cheveux, des troubles digestifs, etc.

… OU CHIMIOTHÉRAPIE CIBLÉE ?

La chimiothérapie ciblée a pour but d’attaquer spécifiquement les cellules cancéreuses en ciblant les protéines altérées retrouvées uniquement dans ces cellules.

Plusieurs cancers sont la conséquence d’une mutation bien connue en médecine de précision, appelée BRAF V600E. Détecter la présence de cette mutation dans une tumeur permet de choisir un traitement chimiothérapeutique ciblé. Pourquoi ?

Chevron

BRAF, UN DES CHEFS D’ORCHESTRE DE LA DIVISION CELLULAIRE

BRAF est une protéine impliquée dans le contrôle de la division cellulaire. Elle relaie les signaux de croissance à l’intérieur des cellules.

Si la protéine BRAF ne fonctionne pas correctement, la division des cellules concernées peut devenir chaotique, ce qui peut conduire à un cancer.

Les chercheurs ont constaté que la protéine BRAF est altérée dans environ 60 % des cas de mélanome, un cancer de la peau.

POUR ALLER
PLUS LOIN
Chevron

une mutation tristement célèbre

La protéine BRAF ne fonctionne pas correctement suite à une mutation:

un nucléotide est remplacé par un nucléotide a dans la séquence ADN du gène BRAF.

UNE AIGUILLE DANS UNE BOTTE DE FOIN...

1 nucléotide muté parmi 3 milliards: il fallait le trouver… et surtout vérifier que cette mutation n’est retrouvée que dans les cellules cancéreuses et non dans les cellules saines!
 
Des années de recherche ont été nécessaires pour trouver cette mutation localisée sur le chromosome 7, dans le gène BRAF. Les premiers indices ont été trouvés dans les années 2000.

POUR ALLER
PLUS LOIN
Chevron

Petite cause, grands effets

La mutation gtggag modifie la séquence en acides aminés de la protéine BRAF: une Valine (V) est remplacée par un Glutamate (E) en position 600 de la séquence de la protéine BRAF.

Cette mutation s’écrit: BRAF V600E.

La mutation BRAF V600E provoque un changement dans la structure 3D de la protéine BRAF. Résultat: la protéine est activée de manière permanente et ne peut plus contrôler la division des cellules.

La division des cellules devient alors plus rapide et anarchique, donnant ainsi naissance à une tumeur.

POUR ALLER
PLUS LOIN
Chevron

BRAF V600E: UNE CIBLE IDÉALE

La mutation BRAF V600E modifie la structure 3D de la protéine BRAF et n’est retrouvée que dans les cellules cancéreuses.

La protéine BRAF V600E est donc un candidat idéal pour être la cible d’un médicament anti-cancer.

Plusieurs médicaments ont été conçus pour s’emboîter spécifiquement dans le site modifié de la protéine mutée et bloquer son activité.

LE VEMURAFENIB 

Le vemurafenib est le premier médicament anti-cancer qui cible la protéine mutée BRAF V600E. Il a été mis sur le marché en 2011.

Il s’insère – à la manière d’une clé dans une serrure – dans la protéine BRAF V600E.

L’interaction entre le vemurafenib et BRAF V600E inhibe l’activité de la protéine mutée: les cellules cancéreuses meurent!

Le vemurafenib a une meilleure affinité pour BRAF V600E et, par conséquent, ne «cible» que très peu la protéine normale, et donc les cellules normales.

L'importance du profil génétique

L’analyse du profil génétique des cellules de la tumeur d’un patient permet de déterminer si la mutation BRAF V600E est présente.

Et si c’est le cas, le vemurafenib pourra être prescrit au patient concerné.

Si ce n’est pas le cas, il faut éviter de prescrire ce médicament au patient!

Chevron

BRAF V600E et autres cancers

La mutation BRAF V600E est retrouvée dans 60% des cas de mélanome, mais également dans les cellules tumorales d’autres types de cancers, comme le cancer du poumon.

Un patient avec un cancer du poumon, dont la tumeur possède la mutation BRAF V600E, peut également bénéficier d’un traitement incluant le vemurafenib.

L’IMPORTANCE D’ACTUALISER L’INFORMATION

Toutes les connaissances sur la mutation BRAF V600E, sur sa présence ou non dans différents types de cancers, sont publiées dans les journaux scientifiques et répertoriées dans des banques de données spécialisées.

Ces informations sont régulièrement remises à jour, affinées, corrigées au cours du temps, en fonction des avancées scientifiques et techniques (‘disclaimer’).

Comme tout autre information concernant une tumeur, de telles connaissances sont essentielles pour aider le médecin à choisir le traitement le mieux adapté pour son patient.

Chevron

EN IMAGES

Défiler vers le haut